Actualités

Quel avenir et quelles réponses pour l’emploi des femmes « seniors » ?

Publié le mer 10/02/2021 - 18:50
Alors que l’emploi des seniors occupe une place mineure dans le débat public, la démographie pourtant nous alerte. D’ici 2050, une personne sur cinq, soit près de 2 milliards de personnes, aura 60 ans ou plus.
Aujourd’hui dans le monde professionnel, être une femme et avoir plus de 45 ans est devenue pour beaucoup une course avec handicap pour (re)trouver du travail.
Image principale
Quel avenir et quelles réponses pour l’emploi des femmes « seniors » ?

Même si après des années de jeunisme, certains employeurs prendraient conscience des atouts des plus de 45 ans qu’ils considèrent plus stables, moins à l’affut d’opportunités professionnelles, plus impliqués par la performance de l’entreprise et même si en période de crise, les organisations auraient tout intérêt à faire appel à ces profils qui connaissent bien les rouages de l’entreprise, les chiffres de Pôle emploi disent autre chose :

Au mois d’août 833.300 femmes de plus de 50 ans sont inscrites au chômage contre 415. 210 de moins de 25 ans.

Les femmes peinent à décrocher un entretien avec un recruteur et il leur est donc difficile de prouver et commenter leurs expertises !

Dans son étude « Oser ! » l’association Force Femmes, (accompagnement à l’emploi et à la création d’entreprises de femmes de plus de 45 ans), souligne les nombreuses critiques qui collent à la peau des femmes d’expérience :

« Trop chères, capacité d’adaptation limitée, manque de dynamisme, salaire trop élevé » même si une majorité de DRH vantent leur expérience, leur autonomie et leur capacité de recul.

Autre chiffre révélateur de l’étude : 47 % des cabinets RH, qui jouent un rôle crucial entre la candidate et l’employeur, considèrent difficile de placer une chercheuse d’emploi senior à un nouveau poste. Plus alarmant : 76 % des femmes sondées estiment que l’âge constitue un frein professionnel.

Pourtant, les trois quarts des candidatures de femmes seniors proposées par des cabinets RH sont acceptées par des entreprises qui n’envisageaient pas d’embaucher ce type de profils.

D’après les cabinets RH interrogés dans cette étude, 76 % des femmes font preuve d’autocensure ou ne se sentent pas légitimes notamment dans certains secteurs comme l’informatique. De même quand un poste s’ouvre en interne, les hommes candidatent davantage à niveau de compétences égal ou même inférieur !

Les entreprises de leur côté sont pourtant nombreuses à rencontrer des difficultés de recrutement sur certains métiers. Par ailleurs, certaines mènent des actions spécifiques visant à féminiser leurs effectifs. Enfin, conscientes du rôle sociétal essentiel qu’elles sont en mesure de jouer, elles sont de plus en plus nombreuses à souhaiter s’engager sur les questions d’emploi sur leur territoire.  Quelques entreprises ont conscience que l’intergénérationnel est une force et la mixité professionnelle nécessaire.

Au-delà d’assurer une égalité professionnelle et de favoriser la mixité des équipes, il est primordial de déconstruire les stéréotypes et de lutter contre les idées fausses qui conduisent à des recrutements trop uniformes.  Les compétences et l’expérience des femmes de plus de 45 ans doivent être considérés comme un trésor pour une entreprise, et non oubliés au profit de profils moins qualifiés et moins chers.

Face à ce constat, Force Femmes et Les entreprises pour la Cité ont souhaité créer une action spécifique. C’est ainsi qu’est né en 2019 le 1er Job Meeting au Féminin à Bordeaux, l’événement emploi à destination des femmes de plus de 45 ans. Fort du succès rencontré, Force Femmes et LepC vont en 2021 déployer cet événement sur l'ensemble du territoire pour répondre aux enjeux croissants d’emploi de ce public.

Les candidates pourront ainsi rencontrer directement des entreprises porteuses d’offres d’emploi. L’enjeu sera également de découvrir des métiers/secteurs auxquels elles n’auraient pas pensé spontanément.

De leur côté, les entreprises auront l’occasion de rencontrer des candidates en recherche active et accompagnées dans leurs démarches. Elles pourront faire connaître leurs secteur/métiers sur lesquels des postes sont à pourvoir.

Calendrier prévisionnel :

  • Bordeaux : 12 mars de 10h à 12h15 - contact : Directrice Sud-Ouest, Anne-Laure Cuq, anne-laure.cuq@reseau-lepc.fr – inscription : https://jmtf-bordeaux.eventbrite.fr
  • Lyon : mars-avril – contact : Directrice Rhône-Alpes, Julie VILOING, julie.viloing@reseau-lepc.fr
  • Marseille : juin – contact : Directrice Sud-Paca, Elisabeth FUCHS,  elisabeth.fuchs@reseau-lepc.fr
  • Strasbourg : septembre – contact : Directrice Alsace, Christine ALVES, christine.alves@reseau-lepc.fr
  • Nantes : novembre – contact : Directrice Ouest-Atlantique, Jenna LECLERCQ, jenna.leclercq@reseau-lepc.fr

https://forms.gle/qgw3JwetZZ5sFmVQ6

Selon les contraintes sanitaires en vigueur, ces rencontres se dérouleront en présentiel ou distanciel, en s’adaptant aux besoins et enjeux de chaque territoire.