Actualités

« 92/100… Mais surtout, ne baissons pas la garde ! »

Publié le mer 16/10/2019 - 11:41
Gecina vient d’obtenir la note de 92/100 à l’Index de l’Egalité salariale femmes-hommes, publié à la rentrée. Christine Harné, Directrice Exécutive Ressources Humaines, revient pour nous sur les pratiques de Gecina, qui ont permis à ce spécialiste de l’immobilier, signataire de la Charte de la diversité depuis 2011, d’obtenir cette note particulièrement positive.
Image principale
Gecina vient d’obtenir la note de 92/100 à l’Index de l’Egalité salariale femmes-hommes, publié à la rentrée

Pourriez-vous nous détailler les résultats que vous venez d’obtenir à l’Index de l’Egalité salariale femmes-hommes ?

L’indice global est en fait composé de 5 indicateurs clés : l’écart de rémunération femmes-hommes, l’écart de répartition des augmentations individuelles, l’écart de répartition des promotions, le pourcentage de salariées augmentées à leur retour de congé de maternité, la parité parmi les 10 plus hautes rémunérations. Nous avons obtenu la note maximum sur 3 de ces indices et nous avons encore des progrès à faire sur 2 d’entre eux. Le premier sur lequel nous devons encore travailler est l’écart de rémunération femmes-hommes. Cela s’explique par 2 conventions collectives dont l’une, la convention des gardiens d’immeubles, définit les modes de rémunération en fonction des tâches effectuées : les salaires des gardiens d’immeubles sont souvent valorisés par rapport à ceux des gardiennes, car leur contrat comporte des tâches plus difficiles à réaliser (plus « physiques »). Le second porte sur la parité parmi les 10 plus hautes rémunérations, car nous avions plus d’hommes que de femmes dans cette fourchette de rémunération. Cela devrait bientôt évoluer car nous avons nommé deux femmes supplémentaires au Comité Exécutif lors des 12 derniers mois. 

Quelles sont les actions phares qui, selon vous, ont permis aux entreprises d’atteindre ces bons résultats ?

Gecina a mis en place une démarche volontariste de nominations de femmes au sein de ses instances dirigeantes. Le conseil d’administration compte depuis 2015 50 % de femmes et notre comité exécutif composé de 10 membres, compte 4 femmes, soit 40%.

Depuis 2011, nous menons des actions pour analyser et réparer les écarts de rémunération entre les femmes et les hommes occupant le même poste à expérience et compétences égales. Cette préoccupation est vraiment ancrée dans nos pratiques. Déjà 8 ans d’efforts dont nous sommes fiers ! Nous avons mené une réelle politique volontariste en interne, qui partait du constat d’écarts salariaux effectifs en 2011 et nous y avons alloué des budgets en particulier. Nous sommes ainsi passés d’écarts avoisinant les 15% en 2011 à +/-3% aujourd’hui.

Dans un second temps, nous avons œuvré pour la sensibilisation et l’information des collaborateurs aux enjeux de l’égalité professionnelle. En nous concentrant sur la parentalité – via la signature d’une Charte – mais également en nouant des partenariats avec des crèches, nous avons tout d’abord prêté une plus grande attention à l’équilibre entre vie privée et vie professionnelle. Nous avons également signé en 2011 la Charte de la diversité. Nous avons aussi réalisé des présentations sur le sujet au Conseil d’Administration, au Comité de Gouvernance, Nominations et Rémunérations et nous veillons à entretenir le dialogue social sur le sujet, très régulièrement. Nous avons bien entendu sensibilisé plus largement les fonctions RH et managers sur leur propre rôle.

Dans nos process de recrutement, nous veillons également à ce qu’il y ait toujours au moins une femme et un homme dans les finalistes. Une façon pour nous de faire en sorte que l’équilibre reste préservé par la suite.

Surtout, nous ne baissons pas la garde et avons pour objectif de progresser encore. Pour 2020, nous allons par exemple travailler à la féminisation de nos métiers masculins et inversement. Il nous faut maintenant davantage de mixité par Direction !

 

Comment percevez-vous cette nouvelle obligation donnée aux entreprises de publier chaque année leurs résultats sous forme d’indicateurs clés ?

Au niveau global, nous pensons que cette mesure permettra vraiment de faire bouger les lignes et peut avoir un effet catalyseur. Lorsque vous parlez depuis 20 ans des enjeux de l’égalité femmes-hommes dans l’entreprise et que ça n’évolue pas assez vite, il faut que le législateur prenne en main le sujet et c’est très bien !

Chez Gecina, la mixité, la parité et l’égalité femmes-hommes sont des engagements de longue date. Ils sont au cœur de la performance de l’entreprise. Notre démarche a généré beaucoup d’effets positifs tant au niveau du renforcement de l’attractivité de notre entreprise que de notre image employeur.

Cet Index nous a aussi permis de corriger à la hausse la rémunération de certains hommes, démontrant ainsi que l’égalité profite aux femmes comme aux hommes.